Reconnaître la liberté religieuse, [...] (c’est) reconnaître que l’adhésion à une foi religieuse est une réalité si profonde et si intérieure qui engage l’homme à un tel niveau de son intimité, que personne ne peut le supplanter, que nul ne peut le suppléer dans cette démarche. André Thiry, Liberté religieuse et liberté chrétienne, Louvain, 1966.

L’Association internationale pour la défense de la liberté religieuse

est une organisation non gouvernementale accréditée auprès du Comité de l’ECOSOC des Nations Unies, à New York et à Genève, et dotée du statut participatif au Conseil de l’Europe, à Strasbourg. Elle a pour but de répandre les idées de tolérance et de défendre le droit pour toute personne à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de changer de convictions ou de religion et de manifester sa religion individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement écrit ou oral, ou par la pratique et l'accomplissement des rites.